Un aéroglisseur, comment ça marche ?

le principe de l'aéroglisseur

Cette Page n'a pas la prétention d'être un traité sur la théorie du fonctionnement de l'aéroglisseur. Elle vous donnera les éléments de base applicables aux petits aéroglisseurs de 1 à 4 places environ.  Pour des appareils plus grands, il convient d'appliquer d'autres solutions.

Un aéroglisseur, comme son nom l'indique glisse sur l'air. Il ne doit pas être confondu avec un hydroglisseur (airboat en anglais)...  Ainsi, avant toute chose, il faut lui fournir  "le coussin d'air"  sur lequel il se déplacera.  Ce coussin se trouvera entre l'aeroglisseur et la surface survolée.
Pour cela, on utilise un moteur qui entraine un organe capable de pomper de l'air pour l'envoyer sous la coque de l'aéroglisseur...

Ce moteur et cet organe constituent la sustentation. Mais ce n'est pas suffisant.
Pour améliorer le rendement de la sustentation, on utilise un système de jupe, constitué d'éléments en tissu spécial (souple, étanche à l'air et résistant à l'abrasion). Ainsi l'air envoyé sous la coque se trouve emprisonné par la jupe, qui se gonfle. La pression augmente jusqu'au moment où elle devient suffisante pour soulever l'appareil, puis des fuites d'air apparaissent en bas de la jupe... la pression se stabilise, l'aéroglisseur est sur son coussin.

A cet instant, l'appareil est immobile (sauf s'il se trouve sur une surface en pente... car alors il se déplacera sous l'effet de son propre poids, par gravité).  Tant que de l'air est insufflé dans le coussin, l'appareil reste "sustenté" et apte à être déplacé sur toute surface !

Pour le faire bouger, on le dote d'un organe de propulsion. Généralement constitué d'un moteur et d'une hélice, un peu comme pour un avion ou un ULM... Cet ensemble de propulsion est très similaire à ce qu'on trouve sur les hydroglisseurs, d'où la confusion fréquente.

Par souci d'économie, il est possible d'utiliser un seul moteur et une seule hélice pour réaliser à la fois la sustentation et la propulsion. On parle alors d'appareil "intégré".  Toutefois, cette solution présente des compromis et n'est acceptable que pour les petits aéroglisseurs.

aeroglisseur plan en coupe

Le plan ci dessus montre un aéroglisseur type "intégré" en coupe. L'emplacement du moteur est mentionné en pointillé rouge. Ce moteur unique entraîne l'hélice unique. Cette hélice expulse de l'air vers l'arrière pour constituer le flux de propulsion mais aussi le flux de sustentation grâce à l'écopage d'une partie du flux d'air. le flux écopé est dirigé vers l'intérieur de la coque l'appareil et, par des trous répartis sur la paroi extérieure de la coque, les segments de jupe reçoivent l'air nécessaire. Lorsque la pression sous l'appareil est suffisante, il se soulève jusqu'à avoir une fuite à la base des jupes qui équilibre le flux fourni par l'écopage.  Les segments de jupe sont en tissu, souple et étanche, afin d'épouser les irrégularités de la surface survolée.

Nous pouvons vous proposer plus de détails, des plans d'aéroglisseur ! ...  voir le site principal,


Retrouvez-nous sur facebook

Retour au site principalhautAccueil du site principal



© 2009 - 2018 - Copyright AFA  pour tous les documents de ce site et sites en sous-domaine.


* * * * * * *