Page en cours d'évolution ...
Cette page contiendra des éléments sur  l'historique des petits aéroglisseurs
Faites parvenir vous informations histoirques france.aeroglisseurs@gmail.com



Pour l'histoire générale des aéroglisseurs, rendez-vous sur la page spécifique


Retour hautAccueil


* * * * * * *
27 ans avant Alain Larribe....

Il aura fallu 27 ans !  Alors qu'en 1983 Raymond utilisait déja des pales rectangulaires - non vrillées - à profil Clark, ce n'est qu'en 2010 qu'Alain parvient à faire accepter en compétition ses propres pales en carbone - aramide, très très similaires à celles de Raymond, mais un peu vrillées...

1983 - Raymond : Diametre 1,12 m   Pales bois laminé, profil clark  épaisseur 15 mm largeur 13 cm non vrillée sur petit moyeu  8 pales.
2010 - Alain L.    : Diametre 1,10 m  Pales carbone aramide, profil clark  épaisseur  13 mm largeur 12 cm vrillées, sur petit moyeu 8 pales.

Avec plus de 25 ans d'avance, il y avait une réduction du niveau de bruit et une augmentation de poussée... Très similaire à ce que nous avons constaté sur la version "carbone" en 2010...  Hélas, cette avancée n'a pas reçue l'accueil qu'il aurait été judicieux de lui accorder... Comment cela est-t'il possible ???
Alors qu'un constructeur averti proposait cette idée, personne n'a souhaité la partager (ou simplement la copier)... Et elle n'est réapparue que bien des années plus tard... à force de cogitations et d'analyses...

Pourquoi tant de laxisme, tant d'intertie ?  Toute cette médiocrité et cette adversité, ont pénalisé et  pénalisent encore le développement de l'aéroglisseur en France ...
Encore de nos jours on entend moult inepties...
Pales dangereuses ? Alors que des pales similaires sont largement exploitées par ailleurs et avec des paramètres largement plus sévères...
Protections insuffisantes  ?  Alors que de telles pales sur les avions n'ont aucune protection et qu'elles sont a peine protégées sur les Hydroglisseurs...
 
 


8 pales bois 1983   hélice carbone

Et bien avant Raymond, les pales "bois" étaient déjà utilisées sur les petits aéroglisseurs... tout comme elles l'ont été en aviation.
Les pales composites seront donc utilisées sur les aéroglisseurs légers. C'est inévitable.


* * * * * * *

Jacques nous conte son épopée dans l'aéroglisseur de compétition (en cours de compilation)

Ma passion pour les aéroglisseurs a débuté bizarrement en 1973. J’étais jeune, 26 ans, et mes parents avaient une maison dans le Sud-Ouest, à 12 Km de la ville de Blaye.  Il y avait là, à cette époque, un embarcadère qui avait un nom bizarre (pour moi) : Naviport.
De nature très curieuse, je me suis garé sur le parking auto, face à la Gironde. Dix minutes après, un gros aéroglisseur est arrivé, est monté sur le taxiway et s'est posé.


le N300 aéroglisseur à Blaye    N300 au départ


Le N300 en vidéo... à Blaye.   (Voir vidéo marquée HOVERCRAFT AEROGLISSEUR  filmée à Blaye, Gironde)

Quel étonnement ce truc qui se pose, qui se lève, qui part et fonce sur la Gironde avec des voitures et des passagers ! Pour moi un gros ça marche, un petit ça doit fonctionner aussi.  Je suis revenu plusieurs fois au Naviport quand je descendais dans le Sud-Ouest et à chaque fois, quelle admiration devant cette machine !
J’ai craqué : j’ai pris mon billet aller-retour et là je suis tombé dans l’engrenage…

1974 : je me déplace à Calais pour une rencontre européenne d’aéroglisseurs.
Cette même année, je débute la construction de mon premier aéroglisseur, le Rafale : propulsion par moteur de 2CV Citroën, sustentation par moteur 4 temps Briggs et Straton.

premiers essais  test aéroglisseur
Premiers essais avec mon ami Patrick

1975 : nouveau rassemblement à Boulogne sur Mer pour une rencontre européenne.

1976 : deuxième construction, nouvelle coque en contre-plaqué de 10 mm et de 3 mm pour dessus, nouveau moteur de propulsion Daf de 48 CV et le même moteur 4 temps Briggs et Straton de 5cv pour la sustentation. 

nouvelle construction   deux hélices

A cette époque, Jacques Baudequin et Gabriel Vernier vont contribuer au développement de l’aéroglisseur en France et créeront plus tard la Fédération Française des Clubs d’Aéroglisseurs. Gerard Delahaie contribura aussi en proposant plusieurs modèles et en lançant un club toujours en activité. 

1977 : rencontre de quatre personnes dans mon atelier : Guy Ackerman, Alain Lallier, Gérard Delahaie, Claude Duneau. A cette époque Claude était à Blois et moi 25km en aval. Une réelle amitié était née entre nous deux et nous construisions chacun dans notre coin, en surveillant ce que l’autre construisait : les idées de l’un étaient bonnes pour l’autre qui les améliorait et vice versa.

J’ai construit ensuite une petite machine autour d’un moteur Hirth de 40cv. Les essais ont eu lieu sur l’étang du Ponant à côté de la Grande Motte.

début sur aéroglisseur  compétition aéroglisseur

Sur la photo ci-dessus, cet aéroglisseur est piloté par l’aîné de mes enfants, Grégory, âgé à l’époque de 7 ans.

junior

La compétition m’a démangé… Je suis allé en Belgique prendre possession d’un aéroglisseur d’occasion pour commencer la compétition, bref me faire la main en course.  L’appareil a été entièrement refait et sa mécanique repensée.


le dessous des jupes

Une belle figure de Gregory ... à Luçon en formule S  avec 100 cv ... Pas de casse.

poursuite aeroglisseur

Jacques à la poursuite... à Dunkerque...


**************************  Les clubs d'aéroglisseurs en France ****************************

Depuis les débuts, dans les années 70, l'aéroglisseur de sport (compétition) était organisé au sein de clubs, regroupés dans le FFCA - Fédération Française des Clubs d'Aéroglisseurs.

Dans les années 80 on comptait jusqu'à 40 clubs ou associations d'aéroglisseur en france. En 2012 il n'en reste qu'une dizaine dont seulement 4 affiliés à la Fédération Française Motonautique (FFM). En effet, à la fin des années 80, sous la présidence de F. Mitterand, le ministre des sports décida que la FFCA devait être absorbée par la FFM ! ?  
Depuis lors, le nombre de clubs n'a cessé de décroitre (croissance socialiste probablement) et le nombre de pilotes aussi. Le championnat de France a même disparu à la fin des années 90... avec quelques soubressauts au début des années 2000.

Il faut savoir qu'en France, "grand pays des droits de l'Homme et des libertés", tout est réglementé et ce qui ne l'est pas est souvent interdit. Bref, il est évident qu'il est préférable d'avoir des régles... à condition qu'elles soient cohérentes et pertinentes.

Ainsi, alors qu'un jeune de 6 ou 7 ans peut piloter un kart sur circuit et qu'il n'est pas même demandé à un pilote automobile de Formule 1 d'avoir son permis "voiture", la FFM impose que les pilotes d'aéroglisseurs en compétition soient titulaires du permis Bateau (donc 16 ans minimum) ! ! !  Surprenant ?
En effet, car :
- un aéroglisseur ne se pilote pas comme un bateau
- un aéroglisseur n'est pas un bateau, mais un amphibie
- les circuits de compétitions sont dédiés (comme le karting ou la formule 1) et donc aucun risque de croiser la route d'un chalutier
- les circuits de compétitons ont une signalisation spécifique, inutile de connaitre la signalisation fluviale ou maritime

En outre, avant 2008, il existait une mention "aéroglisseur" sur les permis bateau alors qu'il semble qu'aucune cession d'examen pour cela ne fut jamais organisée pour cela !




A suivre...

Retour hautAccueil


tous droits réservés © copyright 2011-2012  A.F.A.